Connexion
Mot de passe oublié ?
ou Créer un compte
Publications Chrétiennes 
Recherche

Le cœur de l’Évangile

Publié le 14-07-2016 par Daniel Henderson | 0 commentaires

Cet article est tiré du livre Un berger pour son coeur de Tedd Tripp

On me demande souvent si je m’attendais à ce que mes enfants deviennent croyants. Je réponds généralement que le message de l’Évangile est puissant et fascinant. Il satisfait de manière incomparable les besoins de l’humanité déchue. J’ai donc toujours espéré que la parole de Dieu agisse avec puissance pour le salut de mes enfants. Mais cette attente était fondée sur la puissance de l’Évangile et sur sa pertinence pour les besoins profonds du cœur, pas sur une quelconque formule magique qui rendrait les petits Tripp croyants.

L’Évangile doit être au centre de l’éducation. Ne nous préoccupons pas seulement du comportement de nos gamins, mais aussi des attitudes de leur cœur. Ne nous contentons pas de leur montrer quel péché ils ont commis: expliquons-leur « pourquoi » ils l’ont commis. Aidons-les à comprendre que le Seigneur travaille en nous de l’intérieur. Le but de l’éducation ne se limite pas à former des enfants bien élevés; vos enfants doivent aussi comprendre pourquoi ils pèchent et comment Dieu peut les transformer.Donner à l’Évangile une place centrale dans nos familles, ce n’est pas juste apprendre à nos gamins le sens du pardon des péchés par la repentance et la foi en Christ. Dans l’Évangile, nous trouvons la promesse de la transformation et de la puissance intérieures. Ézéchiel 36 montre parfaitement la plénitude de l’Évangile:

  • « Je vous aspergerai d’eau pure et vous serez purifiés. Je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles » (v. 25): dans l’Évangile, nous découvrons la grâce du pardon;
  • « Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau. Je retirerai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair » (v. 26): dans l’Évangile, nous découvrons la grâce de la transformation intérieure.
  • « C’est mon Esprit que je mettrai en vous. Ainsi, je vous ferai suivre mes prescriptions, garder et respecter mes règles » (v. 27): dans l’Évangile, nous découvrons la grâce de la puissance de Dieu à l’œuvre en nous. L’Évangile nous rend capables – nous et nos enfants – d’affronter le pire en nous: le péché, le mal, la faiblesse. Et nous pouvons rester plein d’espérance, car la grâce de Dieu est puissante!

Nous revoyons parfois nos critères à la baisse pour permettre à nos enfants de les respecter. Nous pensons que, n’étant pas chrétiens, nos gamins ne sont de toute façon pas capables d’obéir à Dieu de tout leur cœur. La Bible exhorte, par exemple, à rendre le bien pour le mal. Mais nous conseillons à nos enfants malmenés par une petite brute dans la cour de récréation de l’ignorer. Ou, pire, de rendre coup pour coup!

Ce conseil non biblique les éloigne de la croix de Christ. Ils n’ont pas besoin de la grâce surnaturelle de Dieu pour « ignorer la petite brute ». Ils n’en ont pas non plus besoin pour défendre leurs droits. Par contre, pour faire du bien à ceux qui les oppriment, prier pour ceux qui les maltraitent, s’en remettre au juste Juge, ils devront prendre conscience de leur pauvreté spirituelle; et de leur besoin de la puissance transformatrice de l’Évangile.

Livrés à nous-mêmes, nous sommes incapables de respecter la loi divine. Elle est très exigeante, et ne peut être observée sans la grâce surnaturelle de Dieu. Elle nous conduit à reconnaître ce besoin constant de la grâce. Nous priverons nos enfants de la grâce de l’Évangile si nous ne leur présentons pas clairement les exigences de Dieu.

 

Tedd Tripp - Pasteur, professeur et consultant. Tedd consacre sa vie à développer le potentiel des responsables chrétiens. Après des années d’expérience pastorale, il forme aujourd’hui des leaders, des pasteurs et des missionnaires dans plus de trente pays. Il est marié et père de quatre enfants adultes.

Commentaires

 

Laissez un commentaire

Aller en haut