Interview avec John MacArthur à propos de son nouveau livre

Avec la sortie de son livre Théologie Systématique, (prévue pour octobre 2018 au Canada), nous avons demandé au Dr John MacArthur de nous exposer son point de vue sur le contenu du livre et de nous expliquer pourquoi il est important de le lire.


Pourquoi avons-nous besoin d’un nouveau livre de théologie systématique ?
 
John MacArthur : Pour répondre à cette question, je dois premièrement expliquer que Théologie Systématique ne réinvente pas la théologie. Si votre théologie est ancrée dans les vérités bibliques et appuyée par l’histoire de l’Église, vous n’en retirerez rien de nouveau ou de novateur. Au contraire, elle représente l’expression et l’affirmation de l’orthodoxie historique et biblique. En ce sens, Théologie Systématique ne présente rien de nouveau. Cela dit, il était important de produire un livre de théologie systématique qui reflète les convictions doctrinales de The Master’s Seminary. Au séminaire, notre désir est d’enseigner une saine doctrine à un plus grand nombre de leaders d’église possible. Ce livre est un outil de plus que nous pouvons utiliser pour atteindre cet objectif partout dans le monde.
 
Qu’est-ce que ce livre de théologie systématique a d’unique et de différent ?
 
John MacArthur : Beaucoup de livres de théologie ont été écrits par des hommes ayant un arrière-plan de tradition réformée, et ce, depuis la rédaction d’Institution de la religion chrétienne de Jean Calvin. Toutefois, lorsque ces ouvrages traitent de l’eschatologie, ils adoptent une approche amillénariste. Ainsi, lorsqu’ils interprètent une prophétie biblique, ils doivent mettre de côté une herméneutique littérale. Nous nous sentions obligés de publier un ouvrage dans lequel la même méthode d’interprétation était appliquée à tous les enseignements de l’Écriture ; autant aux passages qui traitent de l’élection et de la rédemption qu’à ceux qui parlent du royaume millénaire et de l’avenir d’Israël.
 
En quoi ce livre de théologie systématique représente-t-il les points de vue du séminaire et du corps professoral ?
 
John MacArthur : J’ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir travailler à la rédaction de ce volume avec les membres et les enseignants du séminaire. L’un des traits distinctifs de The Master’s Seminary est l’unité doctrinale manifestée par les enseignants. Ceux-ci possèdent les mêmes convictions fondamentales, et cette unité se reflète durant les cours. Les enseignements offerts aux élèves mettent l’accent sur les vérités bibliques d’une manière qui est claire et constante. Cette unité est reflétée dans ce volume.
 
Théologie systématique est une ressource d’une valeur inestimable pour les étudiants au séminaire, les pasteurs, voire tous les chrétiens. 



🇫🇷 🇨🇭 🇧🇪 En Europe : Prix de lancement jusqu'au 31 octobre 2018 : 35 € et le prix régulier à compter du 1er novembre 2018 : 45 €

🇨🇦 Au Canada : Prix de lancement jusqu'au 31 octobre 2018 : 50,00$ et le prix régulier à partir du 1er novembre 2018 : 69,95 $ (parution prévue pour octobre 2018 au Canada). Nous enverrons un autre message pour annoncer la date exacte de parution au Canada.

Bonne lecture !
Article précédent Un mot de Sebastian Demrey à propos du livre ''Chantons!''
Article suivant 🌞☀️Nouvelles de l'été ⛱🍉2018

Commentaires

Tom - octobre 11, 2018

“Éprouvez toutes choses” (1 Thessaloniciens 5:21, ver. Darby)

Toujours au sujet de ce point important et l’édition de “Théologie systématique” :
Le problème de la position de « Théologie systématique » sur l’éternité du Fils n’est pas anodine. Et il est à espérer que son édition ne sera pas à l’image des Commentaires sur Romains et Galates, lesquels pérennisent la négation de la filiation éternelle de Christ.
Étant donné que John MacArthur a rejeté l’hérésie qu’il avait enseignée (Voyez sa confession sur le site « Grace to you », l’attitude des éditeurs devrait être sans ambiguïté, sinon ils participent à la propagation d’une hérésie, qui fut celle, entre autres, de F.E. Raven et J. Taylor Sr.

En effet, comment se fait-il que l’édition en 4 gros volumes des commentaires de MacArthur sur le Nouveau Testament présente toujours les deux aspects de la doctrine de la filiation de Christ ? Comment se fait-il que dans les commentaires sur Romains (p.25) et Galates (p. 1085), il y ait négation de la filiation éternelle de Christ, alors que les commentaires sur l’Évangile de Jean et sur l’épître aux Hébreux affirment explicitement que Christ est le Fils éternel de Dieu ?
Voici les textes : 1° Hérésie : « Bien que le plan de Dieu soit éternel, le titre de Fils est un terme réservé à la terminologie de l’Incarnation, et s’est appliqué à Jésus dans toute sa plénitude seulement après qu’il a revêtu l’humanité. (…) on peut donc dire que Christ était le Fils de Dieu de toute éternité par anticipation, et a été déclaré Fils de Dieu par accomplissement, et a été déclaré Fils de Dieu par accomplissement lors de l’Incarnation et pour toujours » (Romains, p. 25). « Le terme Fils ne fait pas allusion à l’essence divine de Christ » (Galates, p.1085) ; « il n’y avait pas encore la relation de Père à Fils » (ibid. p. 1085).

2° La doctrine après confession et rejet de la fausse doctrine : « Lorsque le tire « Fils de Dieu » est appliqué à Christ dans l’Écriture, il désigne toujours l’essence de sa divinité et son égalité absolue avec Dieu, et non sa subordination volontaire. (…) Nous devons donc affirmer la doctrine de la filiation éternelle de Christ, tout en la considérant comme un mystère que nous ne pouvons espérer sonder très profondément » (Hébreux, pp. 31, 33). «  Non seulement le Fils éternel s’est fait chair, mais encore il a habité parmi les hommes pendant trente-trois ans. (…) Jésus a manifesté la même gloire essentielle que le Père, car en tant que Dieu ils possèdent la même nature (10:30). En dépit de ce que prétendent les faux enseignants a fil des siècles, « monogenês » (unique ou « seul engendré » n’implique pas que Jésus ait été créé par Dieu et ne soit donc pas éternel. Ce terme ne fait pas allusion à l’origine d’une personne, mais la décrit comme étant unique, la seule de son genre… » (Jean, p. 909).

Tom - octobre 11, 2018

Toujours au sujet de ce point important et l’édition de “Théologie systématique” :
Le problème de la position du livre « Théologie systématique » n’est pas anodine. Et il est à espérer que son édition ne sera pas à l’image des Commentaires sur Romains et Galates, lesquels pérénnisent la négation de la filiation éternelle de Christ.
Etant donné que John MacArthur a rejeté la fausse doctrine qu’il avait enseignée (Voyez sa confession sur le site « Grace to you », l’attitude des éditeurs face à la nouvelle position de John MacArthur doit être sans ambiguïté.
1° Les éditeurs devraient respecter ce changement fondamental.
2° Si les éditeurs ne respectent pas ce changement radical, ils participent à la propagation d’une hérésie, qui fut celle, entre autres, de F.E. Raven et J. Taylor Sr.

En effet, comment se fait-il que l’édition en 4 gros volumes des commentaires de MacArthur sur le Nouveau Testament présentent toujours les deux aspects de la doctrine de la filiation de Christ ? Comment se fait-il que dans les commentaires sur Romains (p.25) et Galates (p. 1085), il y ait négation de la filiation éternelle de Christ, alors que les commentaires sur l’Evangile de Jean et sur l’épître aux Hébreux affirment explicitement que Christ est le Fils éternel de Dieu ?
Voici les textes : 1° Hérésie : « Bien que le plan de Dieu soit éternel, le titre de Fils est un terme réservé à la terminologie de l’Incarnation, et s’est appliqué à Jésus dans toute sa plénitude seulement après qu’il a revêtu l’humianité. (…) on peut donc dire que Christ était le Fils de Dieu de toute éternité par anticipation, et a été déclaré Fils de Dieu par accomplissement, et a été déclaré Fils de Dieu par accomplissement lros de l’Incarnation et pour toujours » (Romains, p. 25). « Le terme Fils ne fait pas allusion à l’essence divine de Christ » (Galates, p.1085) ; « il n’y avait pas encore la relation de Père à Fils » (ibid. p. 1085).

2° La doctrine après confession et rejet de la fausse doctrine : « Lorsqsue le tire « Fils de Dieu » est appliqué à Christ dans l’Ecriture, il désigne toujours l’essence de sa divinité et son égalité absolue avec Dieu, et non sa subordination volontaire. (…) Nous devons donc affirmer la doctrine de la filiation éternelle de Christ, tout en la considérant comme un mystère que nous ne pouvons espérer sonder très profondément » (Hébreux, pp. 31, 33). «  Non seulement le Fils éternel s’est fait chair, mais encore il a habité parmi les hommes pendant trente-trois ans. (…) Jésus a manifesté la même gloire essentielle que le Père, car en tant que Dieu ils possèdent la même nature (10:30). En dépit de ce que prétendent les faux enseignants a fil des siècles, « monogenes » (unique ou « seul engendré » n’implique pas que Jésus ait été créé par Dieu et ne soit donc pas éternel. Ce terme ne fait pas allusion à l’origine d’une personne, mais la décrit comme étant unique, la seule de son genre… » (Jean, p. 909).

Tom - octobre 6, 2018

Le but de ma question n’était pas de nuire au nouveau livre de John MacArthur, d’autant plus que j’apprécie ses commentaires sur le Nouveau Testament. Par ailleurs, je sais que MacArthur a rejeté la fausse doctrine de la négation de la filiation éternelle de Christ, et que sa confession peut être lue sur le Net (en anglais). Mais je désire savoir si « Théologie systématique » exprime bien la nouvelle position de MacArthur.
Je viens de lire les 75 pages sur « la Parole de Dieu » proposées en avant-goût : le développement de cette partie est excellent, il est écrit avec intelligence ; c’est bien rédigé et bien traduit. Autre point important : enfin une bonne eschatologie prémillénariste, de quoi armer les croyants qui doivent tenir ferme face aux assauts des amillénaristes fort nombreux dans la chrétienté, particulièrement virulents sur le Net, et face aussi au relativisme doctrinal imposé par la série “Encyclopédie des difficultés bibliques” de Kuen, notamment le volume sur l’Apocalypse. Donc, je dis merci aux Éditions Impact.
Au sujet du prémillénarisme, les Éditions Impact pourraient s’intéresser au livre «Dispensationalism Before Darby» de William C. Watson (Éditions Lampion Press). Ce livre serait bien utile aux chrétiens de langue française. C’est un souhait.

Tom - octobre 5, 2018

Comme vous le savez, John MacArthur a nié pendant de longues années la filiation éternelle du Fils de Dieu ; ensuite (j’ignore en quelle année), il a répudié cette fausse doctrine. Je souhaiterais savoir quel est l’enseignement de “Théologie systématique” sur ce sujet. Merci de votre réponse.

Laissez un commentaire

* Champs requis