Voici pourquoi André Eggen recommande la lecture du livre « Sans Adam, pas d’Évangile »

Depuis quelques décennies déjà, notre monde évangélique se trouve face à un apparent dilemme quant à la question des origines : Bible ou science ? Faut-il devenir scientifiquement correct vis-à-vis d’une majorité de la communauté scientifique ? Passer la Bible au crible de l’archéologie, la corriger à la lumière de la génétique ? Revisiter ses récits à travers l’histoire enseignée aujourd’hui ? Ou affirmer le message biblique central du salut en Jésus-Christ en réponse à l’entrée du péché dans le monde — une conséquence de la désobéissance du premier couple humain (Adam et Ève) ?

Bien que l’on pourrait aujourd’hui avancer des arguments scientifiques concernant l’origine de l’humanité et l’impossibilité de trouver des ancêtres communs entre l’être humain et les grands singes, Richard Gaffin, de par ses compétences et ses connaissances bibliques, choisit de façon délibérée de traiter le sujet uniquement sous l’angle théologique. Il s’appuie non seulement sur une lecture sans détour des premiers chapitres de la Bible, mais aussi sur les enseignements du Nouveau Testament, venant enrichir et compléter le message de la Genèse. Il souligne ainsi que la Bible forme un tout cohérent. Il convient donc de considérer la question du premier Adam et du salut en Jésus-Christ non seulement à partir des premiers chapitres de la Genèse, mais également au travers des enseignements de Paul, notamment dans les épîtres aux Romains et aux Corinthiens.

L’auteur de ce livre ne cherche pas à utiliser des arguments scientifiques pour appuyer ses propos. Il souhaite plutôt démontrer que le message des Écritures est clair : renier Adam en tant que premier être humain et pécheur, c’est remettre en question l’œuvre de Jésus-Christ et le salut que nous avons par son œuvre à la croix. Il souligne ainsi que le message biblique reste le même, quels que soient les divers courants de pensée cherchant à minimiser, et même renier, l’existence d’un premier Adam au sein du message biblique. Il réaffirme ainsi l’autorité suprême de la Parole de Dieu, face à toutes les tendances actuelles, aussi scientifiques ou érudites qu’elles puissent paraître.

Nous découvrons, par ce petit ouvrage clair et concis, que la Bible n’est ni démodée ni dépassée. Au contraire, elle contient la vérité sur notre passé, notre présent et notre avenir : elle est digne de confiance. Le message de la Bible pour notre génération et les générations futures n’a pas à être différent de celui qui était prêché par nos ancêtres.

– André Eggen
(Dr ès sciences, Ing. Agr. EPFZ) Ancien directeur de recherche et manager agrigénomique dans le domaine des biotechnologies ; président de l’association « Au Commencement » ; ancien à l’Église Baptiste de Ris-Orangis

Procurez-vous le livre « Sans Adam, pas d'Évangile » dans les librairies chrétiennes suivantes :
Publications Chrétiennes
Librairie Chrétienne de Québec
Excelsis
Maison de la Bible
Amazon CAN

Article précédent Voici pourquoi Raphaël Anzenberger recommande la lecture du livre « L'ADN d'une Église qui grandit »
Article suivant Voici pourquoi Michael Reeves a écrit le livre « Retrouver la joie de prier »

Laissez un commentaire

* Champs requis